Oui, je n’ai pas mis un pied sur mon blog depuis des lustres. Mais bon, ça me ressemble bien, de me lancer dans un truc, par envie, par ennui, puis de laisser tomber. Enfin laisser tomber, c’est un peu fort, j’avais quand même ce petit bout de toile dans un coin de ma tête, avec la ferme volonté de m’y remettre. Et me revoilà donc.

Je n’ai pas tout abandonné non plus. A mon retour sur Bordeaux, j’ai continué à courir. Ma plus belle performance à ce jour est de 7,63 km en 59 min. Pas encore de l’ordre de l’exploit pour la plupart d’entre-vous certes, mais encourageant de mon coté. Surtout lorsque l’on sait que mes collègues de boulot ont réussi à me convaincre de m’inscrire au semi-marathon de Bordeaux, qui aura lieu en Avril 2015. Bon je suis large, mais piètre sportive que je suis encore, il faut que je commence l’entrainement très tôt. Mais je vous parlerais plus en détails de tout ça plus tard.

alimentation

Car le sujet aujourd’hui (après cette longue introduction), c’est le fameux rééquilibrage alimentaire que je cherche à faire depuis des mois. Franchement, j’ai horreur des régimes. Je fais mes courses 3/4 fois par semaine et je mange à l’envie. Impossible pour moi de m’en tenir à un régime. Résultat, je me suis mise en quête de quelques astuces qui me permettrait de perdre, sans régime.

1. Prendre mon temps.

Manger lentement n’a été jusque là que bénéfique, même si je ne vois plus passer ma pause déjeuner au boulot. C’est assez simpliste, mais plus on mange doucement et moins on mange. Tout d’abord parce que notre corps a le temps de transmettre le message en terme de satiété (ça a été dit et redit), mais également car les aliments refroidissent et tout ne se mange pas froid. Un point qui a beaucoup joué en ma faveur.

2. Couper sec au grignotage …

… en remplaçant gâteaux et autres indispensables du goûter par une grande tasse de thé. C’est idéal, chez moi comme au boulot, facile, rapide et le goût sucré laissé en bouche par un thé vert au jasmin, suffit à calmer toutes mes fringales.

3. Cuisiner plus (et ne pas couper court à mes plats préférés).

Toute working girl qui se respecte le sait, le home made, c’est bien mieux qu’un plat Picard au boulot pour maîtriser son poids. Une façon simple donc de combiner équilibre et plaisir, est donc de cuisiner ses petits plats préférés et d’en faire des tupperwares pour la semaine. Et là rien de plus simple, réservez-vous votre dimanche après-midi (et non ne prétendez pas que vous avez mieux à faire), cuisinez en plus grande quantité le soir, et surtout revisiter vos recettes en version allégée.

Depuis quelques semaines, j’ai découvert de nombreux éléments pour m’y aider. Konjac pour l’un, Soja pour l’autre (notamment parce que la crème c’est la vie), ou encore légumes oubliés bizarroïdes ; il y a beaucoup de solutions pour transformer les carbonara en repas sain.

4. Se maintenir en forme.

Basique non ? Oui, oui, mais il n’y a pas que le sport et une nourriture saine pour se maintenir en forme. Se maintenir en forme c’est avant tout se maintenir loin du stress, de la fatigue, et d’un trop plein émotionnel, qui en plus de filer des boutons, vide les pots de nutella.

Bien dormir, et suffisamment, ce n’est pas si simple quand on a des horaires de boulot bien définis et quelques copains qui aiment sortir, mais c’est vraiment important. Je ne me porte que mieux, et mange moins depuis que je dors bien, quitte à ne jamais finir un film à la télé. C’est en quelque sorte trouver son énergie en dehors de la nourriture.

Pour les émotions et le stress c’est plus compliqué, certes, mais on peut toujours s’en défaire. Par exemple en laissant le boulot au boulot. C’est bête, mais parler en permanence de son travail, de ses cours, de son quotidien ne permet pas d’enlever le stress qui accompagne notre routine. Au contraire, parler d’autre chose, ou téléphoner à votre grand-mère, dont les désagréments au marché vous changerons les idées, vous feront le plus grand bien. Ajouter à cela un bon film au ciné (ou un navet, l’effet est le même, même si on a l’impression d’avoir payé pour rien), ou un tour de pâté de maison avec le chien et adieu les soucis.

Bon, je ne vous cache pas que les premiers résultats tardent à se faire sentir, même si j’ai tout de même réussi à anéantir un petit kilo depuis que je fais réellement « attention ». Mais je me sens bien plus énergique et c’est un bon début, encourageant en vue de garder le moral.

Et vous des astuces pour bannir le mot régime de votre vocabulaire ?